Bienvenue sur le site du

                                                           CEPOB

                               

Le Club Les statuts Le comité

 

Centre d'Etude et de Protection des Oiseaux, Bienne et environs

DERNIERE OBS DU MOIS :

 

 

Ce matin,17 mars le Pouillot véloce chante à Loveresse. On est presque au printemps !
M.Gigon


dimanche 17 mars 2019

De passage du côté de St-Aubin, en revenant sur Cudrefin, un rapace blanc attire mon attention du coin de l'œil alors que je roule tranquillement sur une route quasi déserte. Je réagis aussitôt en bifurquant instantanément sur un chemin agricole pour aller dans la direction de cet oiseau.
Dès que je le peux, je me gare en bordure de chemin et saisis mes jumelles. Je localise le rapace et commence de le détailler.
Sa tête est d'un gris uniforme, son dos et le dessus de ses ailes sont également gris, sans variation notable. L'extrémité des ailes est noire, dessus comme dessous. Quand il vire pour chasser, le rapace me présente son ventre qui est parfaitement blanc. Je peux aisément distinguer le bord de fuite de ses ailes qui est noir. Il n'y a aucun doute, il s’agit d'un magnifique Busard Saint-Martin mâle. Celui-ci est en chasse au-dessus des cultures qui commencent à peine de germer. Tout en observant ce magnifique rapace avec son vol élégant, je scrute les alentours. Le rapace lève une dizaine d'Alouettes des champs mais n'essaye même pas d'en attraper une, ce n'est pas tellement dans son programme alimentaire. Après deux virages serrés, le rapace se pose plusieurs minutes pour becqueter quelque chose que je ne peux définir. J'en profite pour regarder autour de moi car les Alouettes m'offrent un festival de chant. Je dénombre au moins une vingtaine d'Alouettes, elles me paraissent complètement excitées, il y a une activité frénétique comme je ne l'ai jamais vu. Je profite de ce moment extraordinaire car il s'ajoute à cela le passage de plusieurs Milans royaux, Milans noirs, Faucons crécerelles.
En reprenant le Busard dans les jumelles, ce dernier décide de prendre de la hauteur, il cercle quelques secondes pour atteindre une altitude suffisante pour quitter le site d'un trait rectiligne en direction de Cudrefin où je le perdrai de vue.
Et comme tout bon photographe, ce jour-là... je n'avais pas mis mon sac photo dans la voiture, donc... pas d'image dans le boîtier mais plein d'images dans la tête.

Claude Wehrli


OBSERVATIONS DANS L’ORVAL
Le 28 février 2019

Le Faucon pèlerin s’est montré du côté du Moron. Il a passé deux fois devant les rochers de Loveresse à 14h55. Quelques minutes plus tard je l’ai remarqué au-dessus de l’horizon planant dans le ciel bleu.
Erich Brunner

 



Observations à Chavornay (VD) le 23 février et à Morges le 24 février 2019

Bonjour,
J'ai profité de ce magnifique week-end pour aller à Chavornay (Etang Creux-de-Terre) le samedi 23 février où j'ai observé 1 Harle piette femelle en compagnie de plusieurs Fuligules morillons et milouins, plusieurs Sarcelles d'hiver, 1 couple de Canard souchet et de nombreux Canards chipeau et colvert. Il y avait également 1 Chevalier cul-blanc, 1 Martin-pêcheur, 3 Ouettes d'Egypte, 2 Grandes Aigrettes avec quelques Hérons cendrés et plusieurs Grèbes huppés et castagneux.

Le lendemain, je me suis promené sur les quais de Morges où j'ai notamment vu 1 Fuligule milouinan mâle en compagnie des Fuligules morillons et milouins, des Nettes rousses et des Harles bièvres.

Jean-Michel Fallot
photo : Jean-Michel Fallot

P.S. je joins une photo témoin un peu floue du Fuligule milouinan mâle à Morges.


 

Nods 24 février 2019

Première observation, à Nods, de l'année du Rougequeue noir qui se nourrissait d'insectes sur le mur de la voisine.

Benjamin Gygax

 


 

Gemmi 22 février 2019

Ce vendredi, réveil avant les aurores, voyage en train direction le Valais. Après deux changements de train, j'arrive à Leuk, dans l'attente du car qui me permettra de rejoindre Loèche-Les-Bains, j'ai déjà pu faire ma première obs, juste en dessus de la gare de Leuk. C'était un petit groupe de cinq Craves à bec rouge. En arrivant à Loèche-Les-Bains, petit trajet à pied juste à la télécabine pour la Gemmi, j'ai pu entendre un Pic vert et voir quelques Mésanges noires.
Montée à la Gemmi en télécabine, par un temps bien ensoleillé, mais une mauvaise surprise m'attendait à mon arrivé au sommet, le soleil était toujours présent , mais une forte bise y soufflait. Cela ne m'a pas découragé, le temps d'enfiler gants, bonnet et une bonne veste. Me voilà équipé pour affronter ces conditions et aller m'installer sur la falaise à côté de la station d'arrivé de la télécabine. Après une quinzaine de minutes d'attente et d'observation, une tache noire volait au loin et oui c'était le Gypaète barbu qui fit un tour d'environ deux minutes et après je ne l'ai plus revu jusqu'à 12h45 et encore un fois vers 13h45. Il volait dans le bas de la falaise pour se protéger du vent. J'ai encore pu profiter de quelques dizaines de Chocards à bec jaune, deux ou trois Niverolles alpines et un Accenteur alpin. Vers 15h, le froid dû au vent a gagné et je me suis mis tranquillement sur le chemin du retour après une belle journée.
Benjamin Gygax
photo : Benjamin Gygax


01 Gypaète barbu


02 Gypaète barbu


03 Gypaète barbu


04 Chamois


05 Niverolle alpine


06 Chocard à bec jaune


07 Accenteur alpin


08 Panorama depuis la Gemmi


09 Vent sur les crêtes à la Gemmi

 


Nods 17 février 2019

En cette fin d'après-midi, avec des températures en-dessus de la normale saisonnière, j'ai pu observer un groupe de huit Alouettes des champs, entre Lignières et Nods sur les premières tâches d'herbes.
Benjamin Gygax

 


OBSERVATIONS DANS L’ORVAL
Le 19 février 2019

Après avoir observé le Héron cendré, la Buse variable et le Faucon crécerelle dans les champs entre Pontenet et Loveresse, nous montons dans la forêt jusqu’au pied des falaises qui s’appuient au Moron. Nous apprécions le tambourinage du Pic noir, les appels du Grand Corbeau et du Pigeon ramier.
Il est environ 15h.45 lorsqu’apparaît un grand rapace qui, au premier coup d’œil, nous fait penser à un Busard. Au même moment deux volatiles l’attaquent : un Epervier d’Europe et un Grand Corbeau. C’est alors que les véritables dimensions du rapace apparaissent. Il est plus grand que tout ce que l’on voit habituellement dans notre vallée. Il glisse dans l’air sans effort et ne répond pratiquement pas aux provocations du corvidé et du petit Epervier. Par chance pour nous, il fait demi-tour et passe devant les falaises comme pour nous laisser le temps de l’identifier avec certitude. Et comme si cela ne suffisait pas, voilà que se présente un deuxième rapace aux même dimensions que le premier. Semblant inspecter les rochers, les deux oiseaux repassent devant les falaises. Découvrant un thermique, ils se laissent aspirer vers le ciel bleu avant de prendre la direction de l’Est. En remarquant le vol majestueux, les larges ailes, la forme de la queue et la coloration, nous n’avons plus de doute : il s’agit bel et bien de l’Aigle royal ; et même deux d’un coup ! Quelle joie de voir que le roi des Alpes daigne visiter notre vallée de la chaîne jurassienne ! Aurait-il une idée derrière la tête à réaliser dans un proche avenir ?
Erich et Heidi Brunner


 

OBSERVATIONS DANS L’0RVAL
Le 17 février 2019

Nous sommes un peu au-dessus de Beau Site sur la commune de Loveresse. Il n’y a pas de neige. Le soleil est radieux et la température est bien en-dessus de la moyenne saisonnière. Des observations faites, retenons-en une seule. En plein milieu des champs se dressent quelques buissons et un grand arbre sec. Au sommet de celui-ci sont posés deux Milans royaux : vraisemblablement un mâle et une femelle. Ils ont l’air de ne s’intéresser à rien, et pourtant… Quelques minutes plus tard nous assisterons à leur accouplement.
Heidi et Erich Brunner


17 février 2019

La grande douceur ainsi que le généreux ensoleillement de ce dimanche ne
pouvait pas laisser indifférent le Milan royal :
à 14h15, les appels de ce magnifique oiseau résonnèrent au dessus des
toits de Reconvilier.

Andreas Kammermann


Niederried, 10.2.19 : observations retenue de Niederried:

Le printemps s'annonce avec la première cygogne, le début des parades de grèbes, les grands cormorans et les hérons se placent sur les nids, les cygnes tuberculés défendent leurs territoires.
Espèces observées: fuligule morillon, fuligule milouin, canard col vert, canard chipeau, foulque macroule, harle bièvre, cygne tuberculé, grèbe castagneux, grèbe huppé, grande aigrette, héron cendré, goéland leucophé, grand cormoranbuse variable, milan royal, cigogne blanche, cincle plongeur, merle noir, pinson des arbres, pinson du nord, sittelle torchepot, mésange bleue, mésange charonnière, mésange nonnette, merle noir, grive litorne, pigeaon ramier.
Pierre Béguin
photo : Pierre Béguin


 

Observations aux Grangettes (VD) le 7 février 2019

Je suis allé aux Grangettes ce matin sous un ciel nuageux pour aller voir la rareté signalée depuis une dizaine de jours pour la Suisse, à savoir une Lusciniole à moustaches, à l'embouchure du Grand Canal dans le lac Léman. Après quelques dizaines de minutes de patience en compagne d'autres ornithologues et photographes, elle s'est montrée sautant d'un roseau à l'autre près de l'eau, quelquefois à 5 mètres de nous. Bien que ce petit oiseau était toujours en mouvement, je l'ai bien vu aux jumelles et au télescope : une belle observation et une première pour moi en Suisse!

Sinon, j'ai observé de nombreux oiseaux d'eau sur le Lac Léman ou à l'embouchure du Grand Canal avec une trentaine de Macreuses brunes (je n'en avais jamais vu autant et dans d'aussi bonnes conditions), 5 Eiders à duvet (4 mâles et 1 femelle), plusieurs dizaines de Garrot à oeil d'or, des dizaines pour ne pas dire des centaines de Grèbes à cou noir et de Fuligules morillons, plusieurs Grèbes huppés et castagneux, 1 seule Fuligule milouin femelle, 1 Canard souchet mâle et plusieurs Canards chipeau et colvert, des Harles bièvres, 1 Râle d'eau et quelques Gallinules poule d'eau, ainsi qu'un Martin-pêcheur perché sur un roseau, sans parler des oiseaux d'eau plus communs.

Jean-Michel Fallot


 

25 janvier Baie de Gerolfingen

10 Macreuses brunes au large.

M.Gigon


Janvier 2019

Sortie au lac du Der pour observer les grues cendrées, actuellement environ 11'000 grues hivernantes (lors de la Migration d’automne de 40'000 à exeptionnellement 200'000)

Pierre Béguin
photo : Pierre Béguin

 


 

Observation à Noville (VD) le 10 janvier 2019

J'ai profité de cette belle embellie ce matin pour aller observer la rareté ornithologique (pour la Suisse) présente à Noville (VD) depuis plusieurs semaines, à savoir une Buse pattue. Elle était bien en vue, magnifique, tantôt perchée dans un arbre, tantôt au sol en train de chasser : une belle observation et coche pour moi. Elle semble se plaire à cet endroit où elle devrait passer l'hiver.

Jean-Michel Fallot
photo : Jean-Michel Fallot


 

OBSERVATIONS DANS LE VAL D’ANNIVIERS
Le 2 janvier 2019

Nous sommes en-dessus de Grimentz et faisons du ski. Le ciel est sans nuage. Il est 16h. et le soleil est caché par les Becs de Bosson depuis14h. Nous nous arrêtons près d’un petit chalet à 2540 m. d’altitude. La température stagne à moins 11 °C. Par bonheur le vent est faible. Et voilà qu’apparaît une troupe d’une douzaine de Niverolles alpines. Ces « pinsons des neiges » se posent sur l’abri en bois. Après une courte halte, elles reprennent l’air pour former une farandole et disparaître dans le désert blanc. Mais que font donc ces oiseaux dans ce lieu hostile ? Ils s’y nourrissent, s’y abritent dans les fissures des rochers et s’y reproduisent. En un mot, ils y vivent toute l’année. Seuls quelques-uns passent la mauvaise saison sous des cieux plus cléments ; par exemple dans les Cévennes (France). « Chapeaux, les amis ailés ! ». Quant à nous, nous préférons retrouver « la chaleur de la civilisation » 1000 mètres plus bas.
Erich et Heidi Brunner


 

Camping de Muntelier 23 décembre 2018

Ce matin, je me suis rendu au camping de Muntelier, au bord du lac de Morat. Dans la forêt, j'ai pu y voir un Pic épeiche. deux Sitelles torchepot, huit Mésanges à longue queue, cinq Grives draines et quelques Mésanges charbonnières. Sur le lac, il y avait dix Canards siffleurs, environ cent cinquante Fuligules morillons, quatre-vingt Fuligules milouins, huit Grands Cormorans, quelques Grèbes huppés, six Garrots à œil d'or, cinq Cygnes tuberculés et deux Cygnes chanteurs.
Benjamin Gygax
photo : Benjamin Gygax


01 Comparaison Cygnes tuberculés et Cygnes chanteurs


02 Cygne chanteur


03 Cygne chanteur


 

 

 

 

Pour retrouver les anciennes obs, cliquez sur les fenêtres ci-dessous.

 

 


Archives obs
2007 2008 2009 2010 2011
2012 2013 2014 2015 2016
2017 2018      

 

 


Cette rubrique "Observations" présente l'actualité ornithologique de nos membres
.


 

 

 


 
 
Design by Gratos

Le Club   |  Les statuts   |  Le comité |